La laïcité des uns, la marotte des autres

François Bergeron
L'Express de Toronto
Pour le meilleur et pour le pire, le débat sur la place de la religion dans l’espace public est relancé au pays par le projet de loi québécois sur «la laïcité de l’État», qui proscrira tous les signes religieux chez les juges, policiers, enseignants et d’autres représentants de l’autorité.